Actualités — 14 mai 2013

Le Sénat a adopté le 14 mai la loi issue de l’accord sur la sécurisation de l’emploi, qui concrétise les acquis réels obtenus par la CFDT dans l’ani du 11 janvier 2013.

« La CFDT est satisfaite que les parlementaires aient voté cette loi. Elle souhaite que les mesures pour les salariés et l’emploi se mettent en œuvre rapidement », explique Patrick Pierron, secrétaire national de la CFDT qui a mené la négociation sur la sécurisation de l’emploi. En effet, la loi adoptée permet une nouvelle étape dans la sécurisation des parcours professionnels, avec de nouveaux droits pour les salariés, notamment les plus fragiles : une complémentaire santé pour tous, des droits rechargeables à l’assurance chômage, une durée minimum de travail pour les temps partiels imposés, un compte personnel de formation, etc.

De plus, Patrick Pierron se félicite du fait que « l’accord transcrit dans la loi dessine une articulation nouvelle entre l’économique et le social, fondée sur l’anticipation des évolutions, une information renforcée et un rôle accru des représentants des salariés ».

Le dialogue social porte ses fruits

Dans un contexte économique et social particulièrement dégradé, le vote de cette loi est aussi une étape importante dans une nouvelle articulation entre démocratie sociale et démocratique politique voulue de longue date par la CFDT. Ce qui fait dire au secrétaire national que « d’autres avancées par la voie du dialogue sont possibles, notamment sur la qualité de vie au travail et l’égalité professionnelle, sujets sur lesquels une négociation est en cours ».



Partager

About Author

Yvan Lubraneski